F1 : les pneus Pirelli ne ruinent pas la F1

Les pneus Pirelli ne ruinent pas la F1

La Formule 1 a beaucoup changé au fil des années. Dans sa forme la plus courante, la performance d'une voiture est régie non pas par son moteur ou son aérodynamisme, ni  par l'homme qui pilote, mais par la rapidité avec laquelle il se nourrit grâce à ses pneus. C’est, aux yeux de nombreux fans, une farce, mais ce point de vue n'est pas partagé par l'ex-pilote de Formule 1 Giancarlo Fisichella. "Je ne pense pas que Pirelli, ce soit quelque chose de mal. Je pense que c’est ce que les gens veulent. Suivre la course semble plus intéressant», nous dit-il.

Cependant l'avis de Fisichella est peu susceptible d'être partagé par de nombreux pilotes qui sont encore en F1, et surtout Lewis Hamilton, lorsqu'on a demandé à l'ancien champion du monde de préserver ses pneus lors du Grand Prix d’Espagne 2013, sa réponse a été : «Je viens d'être rattrapé par une Williams," a-t-il dit. «Je ne peux pas aller plus lentement." Fisichella prend l'effet des pneumatiques Pirelli avec philosophie. «Ce n'est pas facile à gérer les pneus cette saison", a-t-il dit. «Les pneus affectent vraiment le comportement de la voiture, surtout quand il pleut, vous pouvez perdre trois ou quatre secondes par  tour. Vous devez être tendre sur la conduite, vous en avez besoin pour sauver les pneus. C'est très important. "

 

"Dans une course, vous êtes tellement concentré à faire de votre mieux. Essayer évidemment de faire le moins d'erreurs possible. Dans le même temps, pensez à sauvegarder les pneus, le moteur  ─ évidemment être le meilleur." La famille Ferrari de Fisichella semble tirer le meilleur d'une situation très confuse, Fernando Alonso et Felipe Massa s’étant placé en première et troisième position, respectivement, lors du Grand Prix d’Espagne. Il n'est pas surprenant, alors, que l'Italien soit quelque peu partisan de cette situation pour le championnat pilote et constructeur. "Eh bien, c'est difficile à dire [qui va gagner]. Ces deux dernières années, jusqu'à la fin de la saison ça a été difficile. Cette année, pour Ferrari, la position de départ est beaucoup mieux que les deux dernières saisons et la dernière course de Fernando - il a remporté la course - semble prometteur et encourageant."

"Je suis vraiment heureux de ce que je fais maintenant. Je suis toujours avec la famille Ferrari, qui était mon rêve depuis que je suis jeune. Même si les résultats n'étaient pas très bons, je suis heureux. «Depuis 2010, j'ai participé à des courses d'endurance. L'année dernière, nous avons gagné le championnat, nous avons gagné Le Mans, et la saison vient de commencer à Silverstone. La course n'était pas bonne pour nous vu que nous avons terminé cinquième, mais j'aime ce que je fais et je suis vraiment impatient de vivre cette saison. La F458 semble forte ".

Auriez-vous changé quelque chose ? "Non, je suis heureux", c'est sa réponse. "J'ai couru pendant de nombreuses années en Formule 1 et j'ai couru pour des équipes différentes. Je suis heureux de ce que j'ai fait jusqu'ici. "Avec la vie et le sport, il y a des hauts et des bas. Vous devez continuer, vous devez pousser jusqu’au bout vos limites."

source : recombu.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !