Grand prix du Brésil

Interview avant le Grand prix :

Depuis qu'il est chez Ferrari, Giancarlo Fisichella ne nous a pas encore fait oublier ses performances au volant d'une Force India, notamment celle de Spa-Francorchamps. Mais il abordera ce week-end une course qu'il avait déjà remportée en 2003, au volant d'une Jordan.

"C'est l'un de mes circuits préférés, j'ai de nombreux bons souvenirs d'Interlagos, notamment de ma course en 2003 lorsque j'avais remporté la victoire à l'issue d'une course très difficile sur piste mouillée. J'attends donc ce week-end avec impatience, surtout qu'on annonce de la pluie pour vendredi, samedi et une partie du dimanche. J'ai déjà gagné au Brésil, mais j'ai aussi terminé deux fois de plus sur le podium," se souvient Fisico. "Je suis maintenant plus à l'aise au volant de la F60. Je me suis habitué à tous les contrôles sur le volant et la seule difficulté que je dois encore surmonter est le freinage. C'est très différent sur la F60 par rapport à mon ancienne voiture. Je dois beaucoup plus y penser et cela me fait un peu perdre en concentration. Mon objectif sera de me concentrer sur les qualifications, car au Japon, j'étais aussi rapide que Kimi lors de mon second relais. C'est donc une bonne chose, mais je dois mieux me qualifier sur la grille et si j'y arrive, j'espère marquer quelques points," ajoute Giancarlo Fisichella

Interview après les essais :

Fisichella n'était pas à la fête aujourd'hui.
"La 18e place ce matin et la 20e cet après-midi, ce ne sont pas des résultats très réjouissants, mais comme on dit dans le football, c'était très serré et c'est comme ça depuis le début de la saison. En outre, nous avons beaucoup travaillé pour la saison 2010 et à cause de ça, il était encore plus difficile de savoir où nous étions par rapport aux autres. Nous étions en difficulté dans le deuxième secteur, là où l'aérodynamique joue un rôle majeur et c'est un domaine dans lequel la F60 n'excelle pas vraiment. Demain, il sera crucial de ne pas commettre la moindre erreur afin de bien se qualifier. Ici, un seul dixième de seconde peut vous empêcher de passer en Q1," ajoute le pilote italien.

Interview après les qualifications :

Dernier sur la grille de départ, Giancarlo Fisichella poursuit son chemin de croix.
"Les conditions étaient impossibles lorsque les qualifications ont commencé et je suis parti en tête-à-queue alors que je n'allais pas particulièrement vite. Je suis arrivé sur une partie de la piste qui était inondée et en tournant le volant, j'ai touché un bouton qui a arrêté le moteur. Ma séance était terminée. C'est dommage, car la voiture se comporte plutôt bien sur piste mouillée, comme l'a démontré Kimi. J'espère qu'il pourra marquer quelques points précieux demain, mais ce sera beaucoup plus compliqué pour moi. Il semblerait que je sois dans une mauvaise passe et cela me déçoit beaucoup, car j'ai une très grande envie de démontrer ma valeur au sein d'une équipe comme Ferrari. J'espère que j'aurai plus de chance demain," ajoute Fisichella.

Interview après la course :

Giancarlo Fisichella était sur la dernière ligne et il ne pouvait rien espérer de la course d'aujourd'hui. "En partant d'aussi loin sur la grille, ma course était déjà compromise. Et puis il y a aussi eu cet incident avec Kovalainen qui est parti en tête-à-queue juste devant moi, ce qui m'a forcé à aller dans l'herbe. Nous avions opté pour une stratégie à un seul ravitaillement et c'était ce qu'il fallait faire, bien qu'en fin de course, mes pneus tendres avaient un peu de graining et à cause de ça, je ne pouvais plus être dans le rythme de ceux qui me précédaient. J'ai même perdu une place. En plus de ça, le KERS fonctionnait par à-coups. Si je dois regarder ce que j'ai fait depuis que je suis chez Ferrari, je ne peux pas cacher le fait que je suis contrarié, car il n'y a pas eu un seul week-end durant lequel les choses se sont passées normalement. Nous allons maintenant à Abu Dhabi qui est un circuit que tout le monde va découvrir. Je ferai de mon mieux pour que l'équipe récupère sa troisième place dans le Championnat du monde des constructeurs," ajoute Fisico qui est onzième à l'arrivée.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !