Grand prix de Belgique

Interview avant le week-end :

Fisichella est impatient d'affronter le circuit de Spa. "Tous les pilotes aiment le circuit de Spa et pour moi c'est tout simplement le meilleur circuit du calendrier. Il fait plus de sept kilomètres en longueur et offre de nombreux types de virages; cela va de l'épingle à des virages très rapides parmi lesquels il y a le plus beau virage de l'année: l'Eau Rouge. Toutefois, ce virage n'est plus aussi excitant qu'il l'était par le passé, lorsqu'on ne le prenait à fond que lors des qualifications. Aujourd'hui, nous avons plus d'appuis aérodynamiques et des moteurs un peu moins puissants, ce qui explique que nous passons désormais chaque fois l'Eau Rouge à fond. Toutefois, si ce virage est moins difficile, il est toujours aussi excitant. Quant à la météo, elle est toujours imprévisible là-bas. Il peut pleuvoir dans le premier secteur et plein soleil dans le troisième. Tout peut donc arriver là-bas. Nous allons rouler à la fin du mois d'août là-bas, mais on peut s'attendre n'importe quoi du point de vue de la météo," ajoute le pilote italien.

Interview après les essais libres :

Sixième de la séance de cet après-midi, Giancarlo Fisichella garde les pieds sur terre: il est conscient que le rythme va s'accélérer demain et qu'une place dans le top 10 en qualification est peu probable, même s'il y pense un peu. "Nous avions beaucoup de sous-virage au début de la séance de cet après-midi, mais nous avons réussi à améliorer le comportement de la voiture avant la fin de la séance - explique Giancarlo Fisichella - J'ai fait un bon dernier tour, mais il nous faut encore travailler pour supprimer le sous-virage. A part ce souci, ce fut une journée pas trop mauvaise. Il est difficile de dire où nous serons demain, mais je pense que terminer dans le top 15 en qualification est un objectif réaliste. Nous allons faire de notre mieux, mais une place dans le top dix me semble être un objectif très difficile à atteindre," ajoute le Romain.

Interview après les qualifications :

En signant la pole position cet après-midi à Spa-Francorchamps, Giancarlo Fisichella a créé la plus grande surprise de cette saison qui n'en a pourtant pas manqué. "C'est l'un de mes circuits préférés - affirme Giancarlo Fisichella - Cela s'est bien passé pour moi sur ce circuit les années précédentes et j'étais persuadé que nous allions être compétitifs encore cette fois-ci. Mais de là à imaginer que j'allais faire la pole position... c'est tout simplement génial, je suis comme dans un rêve. J'ai eu un petit accident ce matin lorsque j'ai touché un lapin sur la piste et mes mécaniciens m'ont dit que j'avais eu de la chance et c'était le cas. Quel résultat! Désormais, je ne vais pas seulement viser les points, mais un peu plus. Il nous faut maintenant terminer le travail," ajoute l'Italien.
Sa Force India semblait en progression. Mais de là à être le plus rapide... "C'est une journée incroyable. Presque un rêve. Personne ne nous attendait à ce niveau. J'ai réussi à faire un tour sans erreur, presque parfait. Je n'y crois toujours pas", commentait-il à chaud.

L'auteur de la pole position, l'Italien Giancarlo Fisichella (Force India) a qualifié sa performance d'"incroyable", samedi sur le circuit de Spa-Francorchamps, où se courra dimanche le Grand Prix de Belgique de Formule 1.

Jusqu'alors, votre meilleure place en qualifications était la treizième. Vous avez la pole aujourd'hui. Que ressentez-vous?
Je ne sais pas. C'est incroyable. Je ne m'attendais pas à être en pole position. Hier, j'étais sixième et j'étais très surpris parce que j'avais beaucoup de sous-virage et que mes appuis n'étaient pas bons. Mais ce matin, on a résolu le problème. En qualifications, la voiture était même meilleure que ce que je pensais. J'ai pu être le plus rapide en Q1, le quatrième plus rapide en Q2 et en pole en Q3. C'est étonnant. C'est fantastique. Je suis très très confiant pour demain.

Vous avez aussi connu un accident samedi matin?
J'ai pris un lapin avec le nez de ma voiture. Mais on a pu le réparer avant la fin de la journée. Mes ingénieurs m'ont dit : en Angleterre, quand quelque chose se passe avec un lapin, cela porte chance. C'était vrai! Donc les prochaines fois, j'irai autour des circuits pour voir si je peux trouver d'autres lapins.

Avez-vous beaucoup d'essence à bord?
Nous avons adopté une stratégie un peu agressive. Nous savions qu'il était important d'être dans le Top 3. Mais il ne faut pas oublier que j'étais le quatrième plus rapide en Q2. Donc nous ne sommes pas si lents que ça.

Votre nom revient souvent pour remplacer Luca Badoer chez Ferrari.Votre pole renforce-t-elle cette hypothèse?
Piloter une Ferrari est toujours un rêve pour tous les pilotes, particulièrement pour un Italien comme moi. Jusqu'ici, ça n'est encore qu'un rêve et, au vu du résultat d'aujourd'hui, il faut que j'y réfléchisse, au cas où ils m'appellent. Mais, je suis concentré uniquement sur la saison de Force India et sur la course de demain. Je ne veux pas penser au prochain GP. J'ai un contrat chez Force India et pas chez Ferrari.

Vous souvenez-vous de votre première pole?
C'était en Autriche en 1998, c'était mouillé. C'était il y a très longtemps.

Cette pole position marque-t-elle une sorte de revanche pour vous, après plusieurs années difficiles?
En début de saison, nous étions entre 1,8 et 2 secondes plus lents que les leaders. J'étais assez triste de cela, parce que je n'étais pas si sûr d'avoir un développement comme celui-ci. Mais ensuite, pendant cette saison, nous avons fait un gros pas en avant. La voiture est importante, il faut être chanceux, avoir un jour de chance... Aujourd'hui, tout s'est passé à perfection. La dernière course, j'ai rencontré un problème dans mon dernier tour de Q1 et j'ai dû démarrer 16e, mais j'aurais pu faire bien mieux, peut-être même entrer dans le Top 10. Il faut avoir de la chance et rester concentré.

Interview après la course :

Bien sûr, Giancarlo Fisichella n'a pas remporté la victoire, comme il pouvait l'espérer après sa pole position d'hier, mais sa deuxième place est néanmoins très satisfaisante pour son équipe, même si elle l'est un peu moins pour lui... Encore une grande journée avec un résultat incroyable à la clé - s'exclame Giancarlo Fisichella - Avant d'arriver à Spa, si vous aviez demandé aux membres de l'équipe s'ils auraient été satisfaits avec une huitième place, ils auraient tous dit que ce serait fantastique. Mais cette deuxième place, c'est comme un rêve pour nous. C'est tout simplement génial.Pour être honnête, je dois toutefois avouer que je suis un peu déçu, car je pense que je pouvais remporter la victoire. Je n'ai pas eu de chance avec l'intervention de la voiture de sécurité, lorsque Kimi m'a dépassé dès qu'elle est rentrée. Il m'a dépassé grâce à son Kers. Ensuite, j'étais plus rapide que lui, mais il m'a été impossible de le dépasser à cause de son Kers. Je n'arrivais pas à être aussi rapide que lui en ligne droite. Quoi qu'il en soit, c'est un résultat positif pour le championnat et en vue des prochaines courses," ajoute Fisico.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !